samedi 20 décembre 2008

Nicole | Les petits santons...






Je n'ai  jamais vraiment cru au Père Noël.
Je faisais semblant
Tout d'abord pour mon petit frère et puis par prudence, 
au cas ou je me sois trompée pour ne pas le froisser.
L'attente merveilleuse commençait le premier décembre. 
Nous suivions la tradition en Provence 
A la fête de Sainte Barbe nous commencions à  semer du blé et  des lentilles 
dans des petites coupelles sur du coton humide . 

Il ne fallait surtout pas oublier d'arroser
nos  petites plantations tous les jours dès le  retour de l'école,
Car  le soir de Noel les blés  devaient être posés près de la crèche 
Bien haut et bien verts 
en signe de prospérité pour l'année suivante .

Durant cette période de l'Avent avec grand papa et  grand maman 
j'allais admirer les belles crèches des Eglises
Mais avec Maman j'allais à la foire aux santons 
Et c'était merveilleux.

A cette époque le tramway traversait le chemin du Rouet 
et nous emportait   vers une Canebière  toute illuminée .
Toutes les rues scintillaient  d'étoiles 
La magie de Noel commençait  déjà .

Maman me donnait toujours la main lorsque nous descendions en ville.
Elle trouvait qu'il y avait beaucoup trop  de voitures 
De l'autre côté de la Canebière qui me semblait longue ,
longue à  n'en  plus  finir,
J'apercevais déjà au loin  tous les stands des santonniers 
alignés sur le trottoir des Allées Léon Gambetta 
près  de  l’église des Réformés.

Ce que je percevais déjà hier, 
Je le ressens encore aujourd'hui comme si toute cette magie, 
toutes ces lumières d'enfance ne s'étaient jamais éteintes. 

Arrivés devant les stands collés les uns aux autres 
J'étais alors émerveillée par toutes ces figurines d'argile,
le rémouleur  me faisait  un clin d’œil , 
le meunier m'adressait   un sourire,
la poissonnière me tendait son panier rempli de  poissons argentés,
 le Ravi m'ouvrait les bras,
Sans oublier  Monsieur le Curé  qui me  recommandait   d' être bien sage...
Tout ce petit monde se côtoyait  souriants et silencieux  sur des étals de carton pâte 
Et puis j'étais tellement fière d'avoir un santonnier dans ma famille.

Vers la mi décembre, c'est à la maison que commençait l'effervescence.
Nous faisions mon frère et moi la lettre au Père Noël.
Oh il n'y avait pas grand chose !
Juste ce dont nous avions rêvés durant toute l'année.
Nous nous appliquions surtout  à ne pas faire  trop de fautes
pour faire voir  au père Noel que nous avions bien travaillés à l'école 
Une fois nos lettres rédigées nous les confions à Maman
persuadés qu'elle les glisserait dans la boite aux lettres de la poste
afin  qu'elles soient reçues  en temps voulu
 dans les   sphères  célestes

Une semaine avant le 25 décembre, 
Papa ouvrait la boite aux santons
Ils  dormaient tous bien sagement  enveloppés chacun dans du papier de soie.
J'adorais cet instant  qui annonçait déjà la magie de la fête.
J'allais enfin pouvoir aider mon papa à faire la crèche ...

Le rituel était toujours le même.
Comme toutes les autres années, je déposerai délicatement 
les petits personnages  d'argile,
sur le papier rocher que j'aurais froissé pour  faire des collines. 

Au milieu de ce paysage imaginé ,sous le petit pont en  liège 
je ferai la rivière avec le papier argenté de la dernière tablette de chocolat,
que Maman aura gardé précieusement  pour cette occasion .
Quelques flocons de coton pour la neige feront  bien l'affaire
et un peu de mousse pour montrer le chemin aux bergers égarés.

Mais lorsque tout sera terminé  j'accrocherai  au dessus de l'étable, 
la scintillante  étoile  du Berger pour guider 
les trois grand rois encore cachés derrière les collines de papier.

 Le soir de Noel
Alors que les  douze coups de minuit sonneront à l'horloge du salon 
et que  le monde entier sera rempli  de doux chants
je déposerai délicatement sur un peu de paille séchée, 
sous l'humble regard de ses Parents 
aux pieds de l'âne et le bœuf, 
l'enfant Jésus.

Ensuite la magie de Noel fera le reste 
Les petits santons de la crèche prendront soudain vie 
pendant que nous chanterions ensemble 
"Il est né le divin enfant 
Sonnez Hautbois , résonnez musettes ..."





"Dans une boite en carton, sommeillent les petits santons.
Le berger... le rémouleur... et l'enfant Jésus rédempteur.
Le Ravi qui le suit est toujours ravi !
les moutons en coton sont placés au fond ....


Un soir alors, parait l'étoile d'or !
et tous les petits santons quittent la boite en carton.
Naïvement
Dévotement
Ils vont par deux
porter leurs voeux
Et leur chant est touchant...

Dans l'étable de bois blanc
Il est là le divin Enfant
entre le boeuf au poil roux
Et le petit âne à l'oeil doux...
Noël, joyeux Noël
Noël joyeux de la Provence "

Un deux trois
dans sa hotte en bois
Quatre cinq six
toute pleine de surprises
Sept huit neuf
de jouets tout neufs
Dix onze douze
de la joie pour tous

"De bon matin j'ai rencontré le train
De trois grands Rois qui allaient en voyage
De bon matin j'ai rencontré le train
de trois grands rois dessus le grand chemin..."
-----------------
Une légende Russe raconte
qu'il existe un quatrième Roi Mage, qui conduit sur la steppe un traîneau tiré par des rennes et rempli de cadeaux pour les enfants.
Depuis 2000 ans il a renoncé à trouver l'enfant Jésus ...
Alors il comble de cadeaux les enfants qu'il rencontre en cours de route.
Et si c'était lui le Père Noël....

Nicole. 














4 commentaires:

reth a dit…

je n'ai plus chanté cette chanson depuis de très nombreuses années, pourrais tu nous en donner la suite stp.
je te remercie.
merci aussi pour ces tendres souvenirs qui me font ressurgir les miens, tout doucement...

sur les traces de notre enfance a dit…

Bien sur!
Je vais rechercher toutes les paroles car si j'ai bonne souvenance elle était très longue.
Amicalement
Nicole

sur les traces de notre enfance a dit…

Pour Reth

Les petits santons

Dans une boîte en carton
Sommeillent les petits santons
Le berger... le rémouleur
Et l'enfant Jésus rédempteur
Le ravi qui le vit
Est toujours ravi
Les moutons
En coton
Sont serrés au fond
Un soir alors
Paraît l'étoile d'or
Et tous les petits santons
Quittent la boîte de carton

{Refrain:}
Naïvement
Dévotement
Ils vont à Dieu
Porter leurs vœux
Et leur chant
Est touchant
Noël, joyeux Noël
Noël joyeux de la Provence

Le berger comme autrefois
Montre le chemin aux trois rois
Et ces rois ont pour suivants
Des chameaux chargés de présents
Leurs manteaux
Sont très beaux
Dorés au pinceau
Et ils ont
Le menton
Noirci au charbon
De grand matin
J'ai vu passer leur train
Ils traînaient leurs pauvres pieds
Sur les gros rochers de papier

{au Refrain}

Dans l'étable de bois blanc
Il est là le divin enfant
Entre le bœuf au poil roux
Et le petit âne à l'œil doux
Et l'enfant
Vagissant
Murmure en dormant :
"Les jaloux
Sont des fous
Humains, aimez-vous
Mais, au matin
Joyeux Noël prend fin
Alors les petits santons
Regagnent la boîte en carton

Naïvement
Dévotement
Ils dormiront
Dans du coton
En rêvant
Du doux chant
Noël, joyeux Noël
Noël joyeux de la Provence

Dormez chers petit santons
Dans votre boîte en carton
Noël, Noël, Noël


Amicalement
Nicole

elomanama a dit…

merci, merci beaucoup.